Qui-sommes nous

L’histoire commence avec Norbert Decaen, fils de paysan et ouvrier dans l’entreprise Guy Degrenne, né dans une petite commune située à côté du Viaduc, son terrai de jeu quand il était enfant.

autour du viaduc de la souleuvre

L’histoire commence avec Norbert Decaen, un enfant du pays, fils de paysans et ouvrier dans l’entreprise Guy Degrenne, Le Viaduc, c’est son terrain de jeux avec ses copains. Devenu élu Local, à la commune de Beaulieu dans les années 80, il s’associe à d’autres jeunes gens dynamiques de la région. Ils constituent une association dénommée Espace Souleuvre visant à promouvoir le Viaduc de la Souleuvre, et ils se mettent en recherche de bonnes idées.

C’est en 1988 que le néo-zélandais Alan Jones Hackett, s’en vient sauter à l’élastique depuis le deuxième étage de la tour Eiffel et entend parler de l’existence d’un pont dessiné par Eiffel en Normandie.

Les deux hommes signent ensemble la convention qui autorisera AJ Hackett à développer son Business de saut à l’élastique au viaduc et Norbert construit et ouvre la toute première brasserie située à l’emplacement actuel de l’accueil des sauteurs.

Dès lors, Norbert n’a de cesse de bien accueillir la jeunesse, souvent parisienne, ou étrangère, en leur proposant de l’hébergement sous forme d’aire de camping gratuite, de restauration, en ouvrant une pizzeria dans le bourg de la Ferrière-Harang, et même un espace « pub » avec possibilité de danser à l’étage. Les années folles des 10 premières années, voient passer des milliers de jeunes gens venus avec leur famille, avec 10000 sauts par an en moyenne. Mais rien n’est adapté sur le site de la Souleuvre pour les accompagnants.

Puis, Norbert cherche à développer d’autres activités, car celles amenées par AJ Hackett, se limitent à du sensationnel, une tyrolienne géante en 1999 et une balançoire géante en 2006. Ou encore un projet de karting qui dévale la pente, ouvre et ferme trois ans plus tard, le succès n’est pas au rendez-vous.

Naissance du parc de loisirs, création de la société Normandie Luge

Norbert et Estelle, psychomotricienne, cherchent des distractions aux alentours pour leurs enfants. Et se mettent à arpenter les parcs et jardins de Normandie, et aussi la luge du lac de Caniel en Haute Normandie. Ils constatent que les espaces naturels les enchantent tout autant que les espaces trop aménagés des parcs de loisirs.

Avec insistance, Norbert évoque la luge d’été de Chamonix, et ensemble ils en viennent à réfléchir à la possibilité de monter un tel projet au Viaduc, appuyé par la motivation de Nicolas, le fils ainé de Norbert.

Après plus de trois ans de démarches, pour obtenir, les autorisations, le permis de construire, et les financements… Le projet aboutit enfin et la toute première et unique luge sur rails de tout le grand ouest de la France voit le jour et est inaugurée le 1er juin 2013.

Très vite, il s’avère que c’est un succès, malgré la puissance de l’attraction pour le saut à l’élastique, les familles déferlent sur le site pour voir et faire de la luge… Et les familles ont besoin d’occuper leurs enfants davantage ! 

Naissance du jardin sensoriel pieds nus 

Il devient évident que d’autres loisirs doivent se développer, toujours dans l’idée d’un dépaysement mêlant grands espaces et sensations, nait l’idée d’un sentier sensoriel pieds nus.

Aussi, sans oublier le sentiment de bien-être qu’ils éprouvaient en se promenant dans les jardins, Norbert et Estelle font appel à un ami de la première heure. Déjà présent dans l’association 
Espace Souleuvre et paysagiste renommé dans la région, il relève notre défi : réfléchir, élaborer, dessiner un jardin vu du ciel et depuis la plateforme du saut et dans lequel, il serait possible d’expérimenter les sensations liées à différentes matières et matériaux sur le sol. Un jardin si végétalisé que les petits enfants sembleraient perdus comme dans une forêt vierge… Ce jardin dédié à l’éveil des sens voit le jour en 2016.

Le jardin est propice à l’amusement et à faire des photos dans un cadre naturel et fleuri. On peut choisir d’y rester pour observer la nature le temps qu’on veut. Un lieu rare où l’on peut s’autoriser à se poser et s’évader sans culpabilité, les enfants sont tout près dans le parc accrobranche, on peut lancer des regards admiratifs aux plus courageux descendent des luges 
avec des cris de joie.

Puis, en 2017, toujours dans le même esprit d’aller à la rencontre de la nature, de la partager et de la préserver, Ils créent un premier espace acrobatique en hauteur dans un tunnel en filet, à dix mètres du sol, hauteur de la canopée, une activité qui allie jeux, équilibre et nature.

Fort de ces deux succès, un second espace, entièrement disposé dans une forêt de sapins Douglas, est aménagé et agrandi, il est aujourd’hui composé de 80 défis ou jeux nécessitant équilibre ou force ou procurant simplement du plaisir. 

Adaptés à tous, ces parcours accueillent des familles entières en toute sécurité. Un parcours de tyroliennes complète le parc, amenant ceux qui s’en amusent à grimper à plus de 15 mètres de hauteur et à s’élancer sur des tyroliennes de 20 à 80 mètres, véritable plongée jusqu’au bout de la forêt.

Respect de la nature 

Les aménagements paysagés ont gardé cet esprit d’hommage à la nature dans toute sa diversité, avec des cascades successives et des plantes appréciées des papillons, des bâtiments entièrement 
en bois… Une mosaïque naturelle qui donne charme et caractère à cet espace niché au cœur de la vallée de la Souleuvre, un lieu envoutant que certains visiteurs n’hésitent pas à comparer à une vallée de haute montagne…

L’autre éveil des sens : la restauration 

Des visiteurs les plus courageux aux amateurs de ballades bucoliques, tous nous réclament un espace pour se restaurer ! Ce sera chose faite avec le restaurant (capacité intérieure 100 places) arborant sa terrasse tout en bois d’une capacité  de 200 places.

Préserver ce paradis sauvage, réduire au maximum l’impact carbone, manger bon, sain et local, telles sont les ambitions de Norbert et Estelle ont choisi de nous régaler avec des plats simples, viandes cuites au barbecue au charbon de bois, produits fournis par des producteurs dans un rayon 
de 50 km maximum. 

Les pommes de terre viennent de la plaine de Caen, les fromages chèvre et 
les brebis sourcées chez des producteurs locaux, Jambon blanc et fumé, andouille, œufs… et même la farine qui provient de la minoterie d’Étouvy. En effet, dans un souci de qualité, ici le pain et la pâte à pizza sont faits et cuits sur place, ainsi que gâteaux, desserts et pâte à crêpes…

Ici, on privilégie le local, c’est à dire le Normand, le français (viandes bovines) et la fraicheur, sans abuser du label « BIO ». Priorité aux produits médaillés ou de grande qualité : andouille, jambon, cidre, saucisses et aussi des produits aux goût unique et de qualité supérieure comme les glaces artisanales, Glaces des Alpes.

Lové au pied des piliers vestiges de l’ancien pont ferroviaire,  au cœur de la vallée, le restaurant et sa terrasse libère les esprits, on s’y sent bien. Depuis  la terrasse, on peut facilement surveiller ses enfants, on admire les bois aux couleurs changeants sur les flancs de la vallée, on s’amuse du spectacle des activités des uns et des autres.

Et on se rapproche de ceux qu’on aime en partageant les mêmes moments de plaisir et de bien-être.

Au cœur des activités

Partout, malgré cette époque troublée par la propagation de la Covid-19, on ressent l’espace, la distance, on respire le grand air.

Et les jours de grande affluence, il est facile de se mettre à distance, ici on est libre. Les accès sont ouverts et gratuits, les parkings situés de part et d’autre des têtes de pont sont vastes et peuvent accueillir un grand nombre de véhicules.

Label Natura 2000 

C’est un espace unique, comparable à nul autre, situé en pleine vallée de la Souleuvre, une vallée encore protégée et verdoyante, classée sous le Label Natura 2000. De gigantesques piliers veillent et guettent, vestiges de l’époque où ils soutenaient un tablier métallique dans lequel passait une ligne de chemin de fer, son bruit assourdissant n’est plus qu’un lointain souvenir.

C’est une rivière propre où l’on surprend des écrevisses à pattes blanches, espèce protégée. Toutes les activités qui s’y déroulent sont « propres » au niveau de l’impact carbone. Nul besoin d’énergie pour se lancer depuis le pont ou pour se laisser transporter sur une luge glissant à 42 km/h sur des rails, ou encore, pour évoluer de plateformes en plateformes. Glisser le long de câbles, retenus par une poulie, et fournir quelques efforts pour rester en équilibre sur des rondins de bois, des cordes ou autres jeux d’équilibre.

Et que dire de la balade pieds nus ou en chaussures, dans le jardin ?

L’aventure continue et les projets aussi 

Ici avec Norbert et Estelle débute ce qui va peut-être devenir un succès familial …  Issus de deux familles de la région , ils n’avaient pas imaginé qu’un jour ils seraient à l’initiative de ce qui est aujourd’hui l’un des sites de loisirs les plus prisés de Normandie . Avec leur 8 enfants, et déjà 9 petits enfants, l’histoire peut continuer.

Après tant d’efforts , cette année 2020 Norbert s’est vu récompensé de la médaille d’argent du tourisme

Deux enfants ont déjà rejoint l’entreprise, Nicolas, ancien de l’École des Compagnons du devoir en menuiserie, conçoit et réalise tous les bâtiments et ouvrages en bois du site. Il s’occupe aussi du jardin et de la maintenance des luges. Marina, est responsable de l’activité restauration (bar et restaurant) ainsi que de la gestion et de 
l’administration de l’entreprise.

L’avenir se dessine toujours sous de nouveaux projets, une piste de luge plus longue devrait voir le jour en 2023, un parcours de 25 tyroliennes va être mis en place dès l’an prochain.
Les années à venir réserveront d’autres surprises comme des réaménagements de l’espace de jeu pour offrir une plus grande surface de jeux gratuits aux familles.

La part belle sera faite à la nature avec un agrandissement du jardin pieds nus. Que les plus sportifs se rassurent, le développement des jeux et parcours d’équilibre dans l’espace accrobranche est déjà prévu.

Sans oublier le restaurant ! L’une des fiertés du site, une étape incontournable… Le Chef cuisinier, tout en assurant le service de brasserie quotidien, peut proposer une restauration plus gastronomique à l’occasion de fêtes familiales ou des réunions d’affaires. 

En effet, toujours soucieuse de répondre aux attentes les plus diverses, une salle de restaurant privative verra le jour pour accueillir les séminaires d’entreprise aussi bien que les membres d’une famille et ainsi favoriser la qualité et le service.

À ce titre, Norbert et Estelle fourmillent d’idées et de projet, toujours à la recherche de partenaires qui partagent leurs valeurs, leur éthique et leur sens de la relation client.

Vous êtes professionnels confirmés du bien-être, du ressourcement, n’hésitez pas à nous contacter au 02 31 66 31 60.

Estelle et Norbert Decaen.